© Copyrights Adevet 2017.

FAQ

Tuto : 6 façons de renforcer l’esprit d’équipe

Renforcer l’esprit d’équipe ?
Quand j’aborde cette question avec des managers de cliniques, c’est souvent tout ou rien.

  • Quand c’est TOUT, la/le vétérinaire me répond que "l’ambiance et la qualité relationnelle au sein de l’équipe est primordial", qu’elle/il ne voit pas comment fonctionner avec des conditions de travail dans lesquelles la confiance et la convivialité seraient absentes.
  • Quand c’est RIEN, la/le vétérinaire met en avant d’abord la performance et le travail avant l’esprit d’équipe. Pour cette raison le temps passé à s’intéresser à renforcer les liens entre les membres de l’équipe soignante apparaît donc comme du temps perdu.
1.

Performance et esprit d'équipe sont étroitement liés

2.

L'esprit d'équipe se développent au travers d'expériences ...

3.

... expériences professionnelles évidemment, mais pas que !

Et si Performance d’entreprise et Esprit d’Equipe étaient indissociables ?
Et si pour favoriser le premier, le second était un pré-requis.

C’est ce qu’a découvert l’équipe que Google a missionné pour comprendre ce qui faisait la performance d’un groupe d’individus. Avec le projet Aristote, il apparaît que les modèles prédictifs de l’efficacité d’une équipe sont ceux dans lesquels les individus se sentent suffisamment en confiance pour s’exprimer et prendre des initiatives sans se faire rabrouer. Le travail est équitablement partagé et a un sens par chaque membre de l’équipe. Chacun comprend en quoi son travail contribue à la réussite de tous...

Travailler ensemble renforcent ces points lorsque les expériences sont positives. Ils peuvent aussi être boostés par le partage d’autres types d’expériences, qui ne sont pas directement professionnelles et que le manager peut avoir intérêt à provoquer.

Voici 6 choses (liste non exhaustive) que vous pourriez faire pour développer l’esprit d’équipe dans votre clinique :

1- Partager des moments conviviaux : anniversaire, fêtes de fin d’année et galette des rois, retour de vacances, ... autant de prétextes pour partager un moment convivial et faire redescendre la pression si besoin et renouer avec une relation bienveillante.

2- Se réjouir des réussites : quoi de mieux pour faire comprendre que tout le monde a un rôle à jouer au sein de la clinique que de l’exprimer à travers un événement festif. Vous avez réussi à résoudre un problème ? A vendre votre premier sac de ... ? A travailler avec un nouveau logiciel ? ... BRAVO à tout le monde :-)

3- Avoir des moments de folie : un peu d’humour permet de prendre du recul sur son quotidien et prendre les choses de manière plus légères, moins personnelles. Alors qu’allez-vous faire pour faire sourire votre équipe ? Porter un bonnet de père noël ? Raconter une blague ? Coller des post-it avec des smileys sur les écrans d’ordinateurs ?

4- Se dire des choses personnelles : pas besoin de se dire des choses existentielles... juste se dévoiler un peu pour être perçu comme accessible, comme humain et empathique. Qu’avez-vous fait le week-end dernier ? Comme votre petit dernier récupère de son angine ? Evidemment, si vous parlez de vous, il s’agit aussi d’avoir un échange et de s’intéresser à votre interlocuteur.

5- Se stimuler avec des challenges : le challenge d’équipe est une façon de faire vivre ce vieux dicton "Tout seul je vais plus vite, ensemble on va plus loin." Que sommes-nous capables d’atteindre quand on s’y met tous ? Du défi sportif avec la classique participation à un (semi-)marathon au challenge de celui qui recrutera le plus de chiots pour la prochaine Puppy Class, ... les idées ne manquent pas !

6- Avoir un projet commun : c’est évidemment l’élément fédérateur par excellence, une façon comme j’ai l’habitude de le dire "d’asseoir tout le monde autour du même feu". C’est le projet de l’entreprise, c’est aussi celui que vous portez en tant qu’associé et qu’il s’agit de faire vivre au quotidien.

Par quoi allez-vous commencer ?
Evidemment, renforcer l’esprit d’équipe suppose qu’il y ait un minimum de bonne volonté de la part des membres de celle-ci. Si ce n’est pas le cas, la première étape est peut-être de commencer par un audit motivationnel pour mieux comprendre ce qui se passe et agir alors sur d’autres leviers.