© Copyrights Adevet 2017.

Presse et Conférences

GUIDE PRATIQUE DU RECRUTEMENT : méthode appliquée aux cliniques vétérinaires

Le recrutement est un véritable investissement pour l’entreprise. Source potentielle de revenus lorsqu’il est réussi, c’est aussi une charge financière importante. Saviez-vous que le recrutement d’un salarié à 1 500 € net mensuel correspond au remboursement sur 5 ans d’un prêt de 150 000 € au taux annuel de 3,5 % ? Considérant également le temps qui est consacré par le chef d’entreprise, il est préférable de se donner les moyens de le réussir.

Ce guide pratique présente une méthode et des outils concrets adaptés aux cliniques vétérinaires pour les accompagner depuis leur projet de recrutement jusqu’à l’intégration de la nouvelle recrue.

Hélène Villarroya apporte une démarche et des outils concrets pour réussir les recrutements en clinique vétérinaire afin de constituer une équipe soignante harmonieuse et performante.

ACHETEZ LE GUIDE PRATIQUE DU RECRUTEMENT, Méthode appliquée aux cliniques vétérinaires en ligne sur VetBooks

Un guide pratique du recrutement, pourquoi ?
Interview Dépêche Vétérinaire, n° 1190 du 24 au 30 novembre 2012

Auteur du Guide pratique du recrutement : méthode appliquée aux structures vétérinaires édité par La Dépêche, notre consoeur Hélène Villarroya répond à nos questions.

La Dépêche Vétérinaire : Vous êtes vétérinaire et l’auteur d’un guide pratique du recrutement appliqué aux structures vétérinaires. Quelle est votre expérience dans ce domaine et pourquoi l’idée d’un tel ouvrage ?

Hélène Villarroya : Après un parcours professionnel dans différents laboratoires pharmaceutiques, j’ai créé il y a 3 ans ma société de conseil pour accompagner le développement des cliniques vétérinaires. A l’occasion de mes interventions auprès de confrères, j’avais presque systématiquement une question qui m’était posée sur le recrutement : que faut-il penser de tel ou tel CV ? Quelles questions poser en entretien de recrutement ? Comment gérer la période d’essai ?

Pour leur apporter une réponse qui soit à la fois complète et facile à prendre en main, j’ai adapté les méthodes des grands groupes avec l’aide de quelques cliniques pour aboutir à la création d’une méthode appliquée à notre profession. Elle est simple, ne nécessite pas de formation particulière en gestion des ressources humaines et permet d’atteindre l’objectif que se fixe initialement le praticien lorsqu’il recrute, à savoir « trouver le meilleur profil pour le poste en tenant compte des spécificités de la clinique ».

D.V. : Y-a-t-il de réelles spécificités du secteur vétérinaire ?

H.V. : Les entreprises vétérinaires sont en général des très petites entreprises (TPE de moins de 10 salariés) dans lesquelles les recrutements ne sont pas très réguliers. Les vétérinaires managers ne peuvent donc pas acquérir une expérience par la pratique régulière d’entretiens avec des candidats. Par ailleurs, l’esprit de confraternité qui existe entre vétérinaires peut rendre le recrutement difficile pour certains chefs d’entreprise qui ont du mal à juger leurs pairs. Les critères de choix sont alors déplacés vers le terrain relationnel plutôt que celui des compétences ou de l’expérience.

D.V. : Quels sont les risques d’une méthodologie inadaptée ?

H.V. : Ce qui rend le recrutement difficile avec une méthodologie inadaptée, voire en l’absence de méthodologie, c’est que le recruteur manque d’éléments concrets sur lesquels appuyer son choix. Si plusieurs associés interviennent dans le processus de décision, la discussion sur les qualités et les défauts de chacun des candidats est aussi rendue plus difficile avec le risque que le choix se fasse sur une appréciation de type « J’aime – Je n’aime pas ». « L’entretien avec les candidats est un moment décisif du recrutement. » Enfin, ne pas prendre le temps de la réflexion sur les tâches qui seront liées au poste et les compétences personnelles et professionnelles que l’on souhaite y associer rendront plus compliquée l’appréciation de l’adéquation du candidat avec le poste durant la période d’essai. Le choix du candidat se fera alors par défaut, donnant au manager l’impression de subir plutôt que de choisir.

D.V. : S’il y avait trois conseils seulement à fournir aux confrères qui s’apprêtent à effectuer un recrutement, quels seraient-ils ?

H.V. : En matière de recrutement,il vaut mieux avoir le choix que de ne pas l’avoir. Donc mon conseil est de rédiger une annonce qui donne envie de répondre et surtout de la diffuser le plus largement possible. L’entretien avec les candidats est un moment décisif du recrutement car c’est principalement sur cette base que la décision se fait. Plus vous prendrez du temps pour le préparer, plus vous serez disponible et ouvert pour accueillir les postulants et plus vous aurez de chances de recueillir les bonnes informations. Enfin, la période d’essai fait partie du recrutement. Il serait donc vraiment dommage de négliger cette période durant laquelle il est possible de valider définitivement son choix.