© Copyrights Adevet 2017.

Livres, Presse & Conf.

Focus : Recrutement et Parcours d’intégration

Quelle erreur de penser que le recrutement est terminé une fois la sélection du candidat faite ! A ce moment là, vous n’êtes qu’à la moitié du parcours et il reste encore beaucoup à faire pour valider définitivement ce choix.

Le recrutement, quelque soit le poste se conclue donc uniquement à la fin de la période d’essai, une fois que vous aurez pu valider tous les points précédemment cités. Cela implique donc :

  • de poursuivre un travail d’observation et d’analyse dès que la nouvelle recrue arrive,
  • de provoquer des échanges réguliers avec elle pour aborder l’aspect psychologique de cette nouvelle situation,
  • de créer des conditions favorables pour lui permettre d’être rapidement opérationnelles et éviter que ne s’installe de mauvaises habitudes ou de la frustration.

Et cela se traduit par la mise en place d’un parcours d’intégration dans la clinique vétérinaire qui durera à minima le temps de la période d’essai, mais que vous pouvez prolonger au-delà jusqu’à ce que la personne soit complètement opérationnelle.

1.

Vous ne savez pas comment, il ou elle travaille

Même en ayant appelé ses références, même en lui ayant posé des questions ’techniques’ sur le métier, il n’y a qu’à la pratique que vous verrez si cette personne a vraiment les compétences requises pour ce poste.

2.

Vous ne savez pas qui, il ou elle est vraiment

Il est impossible de connaître une personne en quelques heures. Le ou les entretiens vous ont laissé une première impression, mais est-elle vraiment la bonne ? Par ailleurs, en entretien il est très difficile de déceler certains traits de personnalité qui peuvent à la longue s’avérer pénible et avoir un impact non négligeable sur votre business : retard chronique, je m’en-foutisme, tête-en-l’air, orthographe incertaine, faible orientation client, ...

3.

Vous ne savez pas si, il ou elle se plaira dans votre entreprise

Dernier paramètre à prendre en compte, c’est la facilité de la personne nouvellement recrutée à se faire sa place dans la clinique, mais également à rapidement trouver un équilibre entre sa nouvelle vie professionnelle et sa vie privée, 2 éléments importants qui influencent la motivation et l’expression des compétences du salarié.

Mettre en place le parcours d’intégration

Plusieurs types de rendez-vous marqueront la progression de l’ASV ou du vétérinaire vers une autonomie complète. La ou les premières journées sont des journées de bienvenue. Le nouveau salarié est accueilli comme un visiteur d’importance et avant d’entrer en fonction, vous lui laissez le temps de se familiariser avec les membres de votre équipe, avec votre organisation et vos équipements. Il apprendra où se trouvent les produits et quels sont vos protocoles ce qui lui évitera d’être trop hésitant devant des clients. Il découvrira aussi la culture de votre entreprise et ses usages. A quel moment se font les pauses ? Pendant combien de temps ? Existe-t-il des codes de communication devant les clients ? Quels documents sont habituellement remis à la fin des consultations ? Il apprendra aussi à connaitre les personnalités de votre équipe soignante et commencera à nouer des liens d’abord sur le plan humain avant d’aborder la pratique professionnelle.

Fixez les rendez-vous que vous pensez utiles pour toute la phase d’intégration. La fréquence de ces rendez-vous dépendra de l’expérience du salarié mais aussi de la durée de la période d’essai : plus elle est courte, et plus vous devrez rapidement avoir validé les compétences en situation de votre salarié. En planifiant ces rendez-vous, vous serez certain de ne pas les manquer. C’est aussi une façon de montrer à votre futur salarié que vous vous souciez de lui et que vous mettez en place ce qu’il faut pour communiquer efficacement avec lui. De son côté, sachant à l’avance qu’il aura ce temps dédié pour vous parler, il pourra préparer ce qu’il a à vous dire.

En jalonnant son arrivée dans l’entreprise, vous lui dites aussi que vous êtes conscient qu’il lui faut du temps, ce qui est vraiment rassurant pour une jeune recrue. Les raisons de s’angoisser sont en effet assez nombreuses lorsqu’on intègre un nouvel environnement et il n’est nul besoin de rajouter une pression supplémentaire en lui faisant sentir que vous souhaitez qu’il soit opérationnel dès son arrivée. Cela pourrait même être contre-productif.

Livret d’accueil, rapport d’étonnement et évaluation des compétences sur la base de la fiche de poste sont autant d’outils qui pourront vous aider à formaliser les échanges durant cette période en vous faisant gagner du temps.

Prendre la décision finale

La fin de la période d’essai marque la fin officielle de la période de recrutement. C’est à ce moment-là que vous décidez si la personne que vous avez recrutée correspond effectivement à votre recherche. Et voici quelques questions pour vous aider à prendre la bonne décision :

  • Sur la base du profil de poste que vous aviez rédigé à l’origine et la fiche d’intégration en date de votre dernière évaluation, avez-vous constaté des écarts importants ?
  • Pensez-vous que la personne pourra encore progresser et qu’il lui faut un peu plus de temps ou au contraire qu’elle n’a pas les capacités pour mener à bien les missions du poste ?
  • Avez-vous constaté des faits ou des comportements qui vous ont particulièrement dérangés ou inquiétés ?
  • Les motivations et le projet professionnel de votre salarié sont-ils compatibles avec votre entreprise et votre vision du poste ?

Suivant les réponses vous pourrez déterminer les forces et la valeur ajoutée du salarié pour ce poste ou au contraire les risques à le garder dans votre entreprise :

  • Risque-t-il de détériorer l’image de votre clinique ? A-t-il un comportement que vous jugez inapproprié ?
  • Peut-il avoir une influence négative sur l’ambiance de travail, sur l’équipe ?
  • Va-t-il être un frein au bon fonctionnement et au développement de votre clinique ?

Dans tous les cas, notez bien que la fin de la période d’essai réelle n’est pas le dernier jour de la période définie après le début du contrat mais avant car vous devez respecter un délai de prévenance.

Si l’embauche est confirmée, dites-le aussi à l’ensemble de l’équipe soignante. Auxiliaire vétérinaire ou vétérinaire, ce nouveau salarié fait désormais partie intégrante de l’équipe. Rien de tel qu’un petit moment festif pour marquer cet événement !


Le recrutement est un sujet qui vous intéresse ?
Découvrez Le Guide Pratique du Recrutement : méthode appliquée aux structures vétérinaire.