© Copyrights Adevet 2017.

Focus : Communiquer dans la Presse locale ?

La révision de l’article 242-35 du Code de Déontologie ouvre de nouvelles opportunités puisque désormais "Toute communication adressée aux tiers ou aux confrères vétérinaires est libre et ce, quels qu’en soient les supports et les modalités, sous réserve d’être conforme ...".

Dans cette perspective, quid de la presse locale ? Est-ce un support intéressant pour une clinique vétérinaire ? Est-elle facilement accessible et si oui, comment ?

Accéder aux clients potentiels de votre zone de chalandise

La presse locale, dite régionale est celle qui s’adresse à un lectorat d’une zone géographique déterminée. On l’appelle PQR lorsqu’elle est quotidienne et PHR si elle est hebdomadaire.

Les arguments pour avoir envie de s’intéresser à la presse régionale sont évidents :

  • Elle offre un accès direct à des propriétaires d’animaux qui appartiennent à votre zone de chalandise et un peu plus, donc une opportunité de se faire connaître plus largement que le public qui passe devant la clinique.
  • Le lectorat de la presse régionale recherche en priorité dans ces supports d’information, de l’actualité de proximité, qui correspondent à leur quotidien, à des endroits qu’ils connaissent, à des événements auxquels ils peuvent avoir accès. Cet attachement particulier au patrimoine régional, à la vie locale en fait aussi un bon argument pour avoir envie d’y présenter sa clinique.
  • Une présence dans les médias apporte un supplément de crédibilité équivalent à l’effet "Vu à la Télé". Si la presse parle de vous en particulier et pas d’une autre clinique, c’est que vous devez faire quelque part faire la différence. La presse vous permet donc de vous distinguer de la concurrence.


Par extension, et pour ces mêmes raisons, il faut considérer avec le même intérêt les lettres d’informations municipales lorsqu’elles sont de bonne qualité et distribuées régulièrement.

Pour connaître, les titres régionaux qui vous concernent rien de mieux que d’aller faire un tour dans votre point Presse le plus proche et de demander conseil. Certains titres n’étant accessibles que sur abonnement, faites aussi un tour sur les liens suivants :

C’est le moment (ou jamais) de promouvoir gratuitement votre entreprise et ses services

Les journalistes sont pour le moment encore peu / pas sollicités par la profession. Les articles sur les vétérinaires et leurs cliniques sont plutôt rares car interdits jusqu’ici. C’est donc le moment (ou jamais) de démarcher la presse régionale pour capter leur intérêt et espérer obtenir un article.

Car la presse régionale est un formidable moyen de faire connaitre rapidement et à un très grand nombre de personnes votre entreprise et ses services. C’est un support particulièrement intéressant si :

  • vous créez votre clinique et êtes en phase de recrutement,
  • vous avez besoin d’informer sur des changements ou des nouveautés qui pourraient intéresser les propriétaires d’animaux,
  • vous organisez un événement intéressant pour des clients potentiels et qui contribuerait à créer ou renforcer votre image.

C’est un moyen d’autant plus formidable, qu’il est gratuit si vous arrivez à capter l’intérêt du correspondant local pour qu’il écrive un article sur vous. Est-ce réalisable ? Oui si vous le connaissez personnellement... Dans le cas contraire, tout dépendra de l’intérêt que vous arriverez à susciter.

  • A vous de vous présenter, de l’inviter à visiter votre clinique, à lui expliquer ce que vous faites, bref, à le séduire. Vous trouverez normalement facilement ses coordonnées dans l’édition papier ou sur le site Internet du journal. Vous pouvez aussi appeler directement le siège du titre.
  • Pour l’inciter à écrire sur vous apportez-lui des idées d’articles inédites, ayant un angle particulier, peut-être avec des éléments de texte déjà composés, voire des illustrations. Un article n’est pas une page de publicité mais bien un espace d’information des lecteurs sur de l’actualité, de l’innovation, des services, des méthodes, ...
  • Essayez aussi de le tenir régulièrement informé de votre actualité, pour qu’il vous garde en mémoire. Cela peut se faire de manière informelle par simple mail ou plus officiellement via un communiqué de presse.


Si vous êtes vraiment timides ou que vous ne savez vraiment pas comment vous y prendre, vous pouvez louer les services d’un ou d’une attaché de presse. Son rôle est de réaliser un dossier de presse sur votre entreprise, de rédiger des communiqués de presse et de les diffuser auprès de ses contacts pour générer des articles. Les résultats sont parfois aléatoires pour un coût de 3 000 à 10 000 €. Peu répandu en France, nos amis anglo-saxons y font plus facilement appel. Pour en savoir plus, cet article des Echos Business vous donnera quelques conseils pour choisir une agence de relation presse.

Quid de la publicité dans la presse ?

Avoir une présence payante dans la presse régionale est également un bon moyen de vous faire connaitre d’un large public, ce message étant d’autant plus renforcé que votre campagne sera percutante et récurrente. Mais, mais, mais .... parlons du coût et du retour espéré !

L’achat d’espace publicitaire dans la presse passe obligatoirement par des régies publicitaires. Leur métier est de mettre en relation les annonceurs et les diffuseurs. Elles gèrent le prix de l’achat d’espace, l’aspect technique et peuvent vous proposer des multiples supports (papier / numérique)en fonction de votre campagne. Concernant la presse régionale, il n’existe que 2 régies : PQR66 pour la presse quotidienne et Espace PHR pour la presse régionale.

_ Les prix des pages de pub en fonction des supports, qui dépend de leur diffusion,de la taille de l’espace loué et de la quantité achetée. Ils sont évidemment négociables et vous pouvez obtenir jusqu’à 40% de rabais. Voici par exemple le prix des espaces publicitaires pour le journal 20 Minutes, édition Marseille-Provence, diffusé à 59 000 exemplaires sur Marseille, Aix-en-Provence et Toulon.

6 pubs sur 1/4 de pages vous coûtera donc avant négociation 34 000 € environ sans compter le coût de création ! Un budget conséquent au vue de la rentabilité actuelle des cliniques, conséquent également car le retour de cet investissement est aléatoire. Combien de clients supplémentaires pouvez-vous espérer capter sur un lectorat de 59 000 personnes, dont seulement la moitié possède un animal ? Disons 0,5% de 50% de l’ensemble, soit 147 personnes. Si leur dépense annuelle moyenne est de 150 € TTC par exemple, vous gagnerez grâce à cette campagne 22 000 € de CA TTC soit quoi ... 5 000 € de bénéfice ?! Je vous laisse juge de la pertinence d’un tel investissement.
A l’échelle d’une clinique, la publicité dans la presse régionale PQR ou PHR est un investissement trop important et peu rentable. A l’avenir, ce ne sera peut-être pas le cas pour des réseaux ou des groupements... D’où l’intérêt pour les autres de se positionner rapidement auprès des correspondants locaux.


Besoin de conseils pour votre stratégie de communication ?
Parlons-en !